L'armoirie

De gueules â une gerbe de blé d’or accostée de deux ceps de vigne de sinople, fruité chacun d’une grappe d’or, mouvant les trois d’un mont à trois coupeaux de sinople, le tout surmonté d’un soleil figuré d’or.

Ces armoiries, choisies en 1939, empruntent le soleil à Sierre pour marquer l’appartenance de Miège à ce district. La gerbe de blé et les ceps de vigne symbolisent les principales cultures de la commune. Son nom est cité pour la première fois en 1226 et dérive de «rnedio, medicus» signifiant au milieu (du mont). Longtemps, Miège appartint à la châtellenie épiscopale de Sierre. Mais vers le milieu du XVIe siècle, le vidomne Nicolas de Chevron l’en détacha pour constituer un petit vidomnat qu’il remit par la suite aux de Preux. En 1674, Jean-Joseph-Georges de Preux restitua la seigneurie à Sierre en échange de la charge de capitaine général du dizain. La bourgeoisie est citée au XVe siècle et formait avec Veyras. Musot, Venthône et Anchettes le tiers du milieu de la châtellenie de Sierre. C’est en 1839 que Miège obtint sa complète autonomie communale.

Imprimer le contenu de cette page Télécharger cette page en PDF Recommander cette adresse à un ami
powered by